RechercheWereldwijd onderzoek naar TSC

À travers le monde, de nombreux chercheurs étudient  la Sclérose Tubéreuse de Bourneville tant sur le plan clinique (épilepsie, évolution tumorale, apprentissages,…) que sur le plan thérapeutique . Dans cette rubrique, nous vous donnons un aperçu des évolutions mondiales globales, ainsi que des activités de recherche spécifiques à la Belgique.

1. Les inhibiteurs de mTOR – la quête prometteuse d’un médicament contre la STB

Ces dernières années, les inhibiteurs de mTOR se sont affirmés comme une méthode de traitement non chirurgicale très prometteuse en cas de STB.

La STB est causée par une mutation/délétion au sein soit du  gène TSC1 (localisé sur le chromosome 9) soit  TSC2 (localisé sur le chromosome 16). Ces deux gènes contiennent les informations dont nous avons besoin pour la production de deux protéines, appelées respectivement hamartine et tubérine. Ces protéines inhibent physiologiquement, dans nos cellules, une voie de signalisation appelée voie mTOR (pour mammalian target of rapamycin). Nos cellules utilisent notamment cette voie de signalisation pour traiter les informations sur la croissance et l’activité cellulaire. Du fait d’une mutatino la formation de la protéine produite par le gène concerné peut être modifiée et son expression et taux d’activité également perturbée. Un des effets global enregistré est que les cellules du tissu concerné développent une croissance  excessive, pouvant expliquer l’apparition des symptômes de la STB.

Le sirolimus (également connu sous les noms de rapamycine et Rapamune®) et l’analogue synthétique RAD001 (évérolimus ou Votubia®), deux médicaments à prendre par voie orale, interviennent sur cette voie de signalisation et ont pour effet de réguler et de normaliser l’activité de la voie de signalisation mTOR perturbée. L’efficacité de l’évérolimus dans le traitement des patients avec STB a été démontrée pour la première fois dans une étude sur 28 patients STB avec SEGA (cérébral). Sur la base de ces résultats, l’évérolimus a été approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) américaine et l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) pour le traitement des SEGA dans la STB. Par la suite, l’efficacité de ce produit a également été démontrée dans des études plus importantes pour les SEGA chez les enfants et les adultes avec STB (étude EXIST-1), et pour les angiomyolipomes rénaux et la LAM chez les patients adultes avec STB (étude EXIST-2). 

De plus, en marge de ces études, un effet favorable a été constaté sur la fréquence des crises d’épilepsie, ainsi que sur les angiofibromes faciaux. L’efficacité sur l’épilepsie associée à la STB chez les enfants et les adultes est actuellement approfondie dans l’étude EXIST-3.

Les angiofibromes faciaux peuvent être traités avec une pommade à base  de l’évérolimus ou du sirolimus.

Les patients avec STB diagnostiqués au stade  précoce, trouveraient des perspectives de traitement particulièrement intéressantes  grâce aux  inhibiteurs mTOR: en entamant précocement  le traitement, il est postulé  de stabiliser la croissance tumorale. Cependant, des recherches  sont encore nécessaires avant que le sirolimus et/ou l’évérolimus puissent être utilisés  pour le traitement précoce de la STB.

2. Recherches en cours sur la Sclérose Tubéreuse en Belgique

Essais cliniques

EXIST-3

Étude randomisée en double aveugle et contre placebo sur l’effet de l’évérolimus sur l’épilepsie chez les personnes avec STB.

Sponsor: Novartis
Centres participants: UZ Brussel/VUB (PI Prof. Jansen), UZ Leuven/KUL (PI Prof. De Waele), UZ Gent/UGent (PI Dr Verhelst), Hôpital Erasme/ULB, Hôpital St Luc/UCL
Statut:
période d’inclusion terminée, premiers résultats enregistrés en 2016


Études académiques

EPISTOP

Le but de cette étude est d’identifier les biomarqueurs de l’épileptogenèse dans la STB. De cette manière, les chercheurs espèrent pouvoir prédire quels enfants ont un risque élevé de développer une épilepsie, de manière à pouvoir les traiter dès que possible.

Sponsor: FP7-HEALTH-2013-INNOVATION-1, numéro de projet 602391-2
Centres participants: étude européenne avec la participation de la Pologne (coordinateur, étude clinique, recherche fondamentale), de la Belgique (étude clinique UZ Brussel sous la direction de la Prof. Jansen; analyse EEG UZ Leuven sous la direction du Prof. Lagae; recherche fondamentale Chloë Scheldeman sous la supervision du Prof. de Witte et du Prof. Lagae UZ Leuven et de la Prof. Jansen UZ Brussel), de l’Italie (étude clinique, examen neuropsychologique), des Pays-Bas (étude clinique, examen IRM, examen neuropathologique, recherche fondamentale), de l’Allemagne (étude clinique, recherche fondamentale), de l’Autriche (étude clinique), de la France (étude clinique), de la Tchéquie (étude clinique), de l’Australie (étude clinique) et des États-Unis (analyse génétique).
Statut:
Période d’inclusion terminée en juillet 2016. Cette étude prend en considération les enfants avec STB de moins de quatre mois qui n’ont pas encore développé une épilepsie.

Information via Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou www.epistop.eu.


Registres

TOSCA

registre international destiné à mieux comprendre le déroulement de la sclérose tubéreuse et l’effet des différentes méthodes de traitement.

Sponsor: Le registre a été conçu par Novartis en étroite collaboration avec un comité de pilotage composé de spécialistes de la STB provenant de différents domaines
Centres participants: Plus de 250 centres répartis dans 31 pays ont recruté pour le registre 2093 personnes avec STB
Statut:
période d’inclusion terminée, suivi annuel des patients


Partenariats

  • Projet pilote sur les problèmes rénaux dans la STB sur base d’un modèle de poisson zèbre (UZ Leuven, UZ Brussel)
  • Participation Groupe de travail STB belge
  • Participation annuelle Réseau Experts STB Pays-Bas (UZ Brussel, UZ Leuven)

Autres informations utiles

Les lignes directrices (‘guidelines’) de consensus permettent aux médecins de diagnostiquer, monitorer et traiter la STB en application des connaissances scientifiques les plus récentes. Elles ont été publiées pour la première fois en 1998, à une époque où on en savait beaucoup moins sur la maladie, et actualisées pour la dernière fois en 2012 (publication en 2013).

Renvoyez votre médecin traitant à:

En 2016-2017 deux articles consécutifs sur la prise en charge et le traitement de la STB sont apparus dans la revue NEURONE (vol. 21 - n° 9 en n° 10). Ils ont été écrits par la prof.dr. Liesbeth De Waele (UZ Leuven) et la prof.dr. Anna Jansen (UZ Brussel) et sont basés sur les Consensus Guidelines, sur lesquels vous trouvez plus d'info ci-dessous. 

Films

be-TSC espère réaliser un jour ses propres films d’information. En attendant, nous vous renvoyons aux films produits par la TS Alliance et la STSN néerlandaise. L’actrice Julianne Moore, marraine de la  TS Alliance aux États-Unis, s’investit depuis des années pour une meilleure connaissance de la maladie.